Logo de la Société d'histoire des religions


La Société d’histoire des religions de Genève est une association sans but lucratif ouverte à tous celles et ceux qui s’intéressent à l’histoire des religions, quelle que soit la nature de leur approche et leur formation.

Elle a pour objectif d’encourager l’étude des religions dans une perspective non-confessionnelle, et de contribuer à une meilleure connaissance de l’histoire des religions en tant que discipline scientifique auprès du grand public.

Soucieuse de constituer un lieu d’échange entre l’Université et la Cité, la Société d’histoire des religions de Genève se donne aussi pour but d’articuler la recherche historique aux questions actuelles quant à la place de la religion et des discours religieux dans notre société.

Elle propose à ses membres :

  • Des conférences régulières, faisant appel à des personnalités importantes de l’histoire des religions contemporaine
  • Des débats, colloques et tables rondes autour des problématiques actuelles sur la religion et l’histoire des religions
  • L’envoi du volume annuel d’Asdiwal. Revue genevoise d’anthropologie et d’histoire des religions
  • Des réductions sur d’autres publications occasionnelles

24 octobre 2017

Jeanne Favret-Saada

Conférence : « Les sensibilités religieuses blessées »

Célèbre pour son enquête sur les pratiques de sorcellerie et de désenvoûtement dans le bocage mayennais (Les mots, la mort, les sorts, Gallimard, 1977), Jeanne Favret-Saada avait plus récemment publié une analyse approfondie de la crise des caricatures danoises dans le journal Jyllands-Posten, et des réactions qu'elles avaient provoquées dans le monde entier (Comment produire une crise mondiale avec douze petits dessins, Fayard, 2007). C'est en continuant à étudier ces questions de sensibilités religieuses et de blasphèmes, auxquelles elle s'intéressait depuis les années 1990, qu'elle en est venue publier son dernier ouvrage présenté à l'occasion de cette conférence, intitulé Les sensibilités religieuses blessées. Christianismes, blasphèmes et cinéma. 1965-1988 (Fayard, 2017).